photos

Le Bruit des Ombres

Rozenn Quéré (Studio Rozijn), Benoît Pelé (Le Fabulophone)
et 14 détenus en prison : Droopy, Franklin, JR, Karim, Mike, Mohamed, Momo, Nabil, Philippe M, PS, Ptit Corbeau, Spilberg, The Pekenio, Titi
Création visuelle et sonore issue de 3 semaines de résidence/intervention à la Maison d’arrêt Lyon-Corbas.
En partenariat avec Stimultania
Un projet soutenu par la DRAC Auvergne- Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le SPIP du Rhône-Maison d’arrêt Lyon-Corbas.
2016

Extrait :

Momo. ll a fui l’atelier photo jusqu’ici, et seulement participé au son. J’insiste pour qu’il vienne dans ma salle, il insiste pour ne pas être photographié au motif qu’il est noir et qu’on ne le verra pas sur la photo.

Tous les autres, ou presque, on trouvé une idée qui leur ressemble, qui parle d’eux, de ce qu’ils ont en tête, ce qui leur occupe l’esprit, les amuse, les inquiète, les indigne. On cherche ensemble, avec Nabil, Titi, Franklin, et JR, qu’est ce qui, pour lui, pourrait faire l’affaire. Il va derrière la toile, joue un peu. Au bout d’un moment, les plaisanteries habituelles sur les femmes, le sexe et les joints ayant été écumées, il décide qu’il veut une photo de lui « réfléchissant à l’avenir ».

Ma première réaction est de lui dire que la réflexion, ce n’est pas très photogénique, surtout en ombre chinoise. Peu importe, il veut faire une photo où il réfléchit. À l’avenir. Ses camarades n’arrivent pas à le prendre en photo, ça ne marche pas. Je lui fais d’autres propositions mais il ne veut rien entendre. Les autres lui crient dessus en lui disant de m’écouter. Il les insulte avec tendresse et continue à essayer de trouver la pose parfaite. Il n’a qu’une idée en tête : il réfléchit à l’avenir, voilà. Ça l’énerve qu’on n’arrive pas à saisir dans sa silhouette l’intensité de sa réflexion. Il essaie de se rappeler comment font les statues grecques. Ça ne vient pas.

Il doit s’en aller pour un parloir. Il faudra que nous reprenions cette séance photo demain. Demain, il n’est pas là. Bon. Lundi, alors.

En tout cas, il voudra que j’ajoute une hirondelle.

- Ah, pourquoi une hirondelle ?
- Une hirondelle. Ne me demande pas. Et le soleil. Tu écriras sur le côté : « Le soleil brille pour tout le monde. »